Rechercher

Préserver le passé


Au XVIe siècle, l'imposant processus de sauvegarde de l'un des édifices les plus célèbres de l'époque romaine, les arènes de Vérone, a permis de préserver avec succès sa structure antique.


Ses gradins ont accueilli les principaux événements qui se déroulaient également dans d'autres théâtres : des jeux de gladiateurs avec des personnalités de l'époque, des concours de chasse comme la venatio, des jeux funéraires et aussi, malheureusement, des martyres de chrétiens.


La véritable attention portée à l'édifice, cependant, a lieu à l'époque de la Renaissance, où de nombreux artistes commencent à étudier son architecture et à en rechercher la logique et le sens, en essayant de reconstruire son histoire et d'en conserver la mémoire aussi intacte que possible.


En 1600, l'arène était un cadre très populaire pour les joutes chevaleresques, une idée qui fait aujourd'hui sourire en raison du contraste des époques. Parmi les illustres spectateurs qui, en 1700, appréciaient plutôt la vision de comédies et de pièces de théâtre à l'intérieur du théâtre romain, on trouve même Carlo Goldoni, suivi par Goethe vers la fin de 1700, qui l'a visitée au cours de son Grand Tour et qui est resté extrêmement fasciné même s'il a été surpris qu'à l'intérieur il n'y ait pas de jeu de balle.


L'Arena accueille aujourd'hui une saison d'opéra grandiose et intéressante qui en fait un cadre idéal pour les drames classiques, mais pas seulement. Une soirée dans les Arènes est une émotion unique que chacun devrait connaître, le silence avant le début, les bougies allumées pour illuminer les gradins d'étoiles et pour souhaiter bonne chance aux acteurs sur scène.



0 vue0 commentaire