Rechercher

NORD-EST ET NORD-OUEST


Les relations entre la République de Venise et Turin pendant le Risorgimento italien.


Il y a plus de cent cinquante ans, le 18 février 1861, le premier parlement italien se réunissait à Turin, capitale d'un nouvel État : l'Italie.


Le mouvement avait été lancé dans les années vingt du XIXe siècle par des écrivains, des artistes et des hommes politiques soucieux d'unifier la mosaïque d'États née de l'irruption des armées de Napoléon dans cet espace géographique.


Les révolutions démocratiques de 1848 avaient été des occasions manquées. Douze mois pendant lesquels les relations entre Venise et Turin sont tiraillées entre l'ancien orgueil de la République et un pragmatisme qui, bien plus que l'idéalisme, pousse à l'unité avec le Piémont. Mais le royaume de Piémont-Sardaigne était devenu, grâce à une constitution plus libérale qu'ailleurs dans la péninsule, le refuge des partisans du Risorgimento.


Entre 1848 et 1860, démocrates, fédéralistes, royalistes et libéraux se réunissent dans les cafés et les restaurants de Turin pour imaginer un avenir commun aux principautés italiennes.


Découvrez notre voyage au Piémont.



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout