Rechercher

Horti simplicium


Qui, venant ou vivant à Padoue, n'a jamais entendu parler du Jardin botanique ?




Il faut savoir que le plus ancien jardin potager du monde est l'invention d'un homme sage et doux : Francesco Bonafede, le lecteur des Semplici. Naturellement, ce lieu a été conçu comme un site appartenant à l'Université de Padoue, fondé sur les terres des moines bénédictins de Santa Giustina, juste avant le milieu du XVIe siècle.


C'est par la volonté du Sénat de la République de Venise qu'il a été créé, plus précisément pour la culture des plantes médicinales, qui constituaient alors la grande majorité des "simples", c'est-à-dire des médicaments provenant directement de la nature. C'est précisément pour cette raison que les premiers jardins botaniques étaient appelés "Jardins des Simples", en latin "Horti simplicium".


Malgré tout, il existait une grande incertitude quant à l'identification des plantes utilisées en thérapie par les célèbres médecins de l'antiquité et les erreurs et même les fraudes étaient fréquentes, avec de graves dommages pour la santé publique. L'établissement d'un jardin médicinal, préconisé par Bonafede, titulaire de la chaire de "Lecture des simples", aurait permis aux étudiants une reconnaissance plus facile des véritables plantes médicinales avec sophistication.


Un jardin botanique d'une telle envergure doit tout à Padoue, qui de son Prato della Valle rappelle, en outre, les formes géométriques, la perfection mathématique, dans un reflet de ville majestueuse que nous voulons refaire découvrir.




0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout